Les 4e B et C ont rencontré l’écrivain Manu Causse

Des élèves de 4eB et C se sont mis dans la peau d’un journaliste pour relater cet événement

IMG_20180315_140818.jpg

La rencontre d’un écrivain et des collégiens dans le cadre du Prix  des Lecteurs 2018

Le jeudi 15 mars les élèves de 4ème du collège « Les Sources » se sont rendus à la médiathèque des Ronceray afin de rencontrer un écrivain.

Pendant cette rencontre, l’écrivain a dû se soumettre aux questions posées par les collégiens. Ces questions étaient essentiellement en rapport avec son livre, son passé et sa vie. Cette rencontre était primordiale pour les élèves qui ont beaucoup appris durant les échanges, surtout au niveau du vocabulaire et des idées.

La société à travers son livre
A travers son livre, Manu Causse a voulu refléter les problèmes dans la société comme par exemple les problèmes de famille, la déforestation ou encore les problèmes d’amour.

Laurine B., Clément A. et Nadya B. 4eC

Rencontre avec un écrivain !

Le jeudi 15 mars 2018 deux classes d’élèves du collège « Les Sources » au Mans ont été à la rencontre de l’écrivain Manu Causse pendant 2h à la médiathèque Sud au Ronceray.

Les élèves ont questionné l’écrivain au sujet de son livre « Le Bonheur est un déchet toxique », livre qu’il a mis 1 an et demi à écrire.

Cet ancien professeur de français a préféré quitter son métier de professeur pour faire de sa passion un métier qu’il pratiquerait depuis maintenant 10 ans. En 10 ans, il a écrit 20 livres et aurait fait 70 traductions.

Après une question posée par un élève, l’écrivain répond qu’il adore lire les bandes dessinées.

Âgé de 39 ans, Manu Causse a un fils et habite à Toulouse. Il écrirait dans les rues de sa ville en marchant. « Quand je sors de chez moi pour me balader je prends souvent mon carnet pour écrire l’histoire qui me vient en tête » dit-il aux élèves.

Mathis G. 4eB

Les 4e à la rencontre de Manu Causse

Jeudi après-midi deux classes de 4e du collège Les Sources ont rencontré un écrivain Manu Causse à la médiathèque du Mans.

Dans le cadre du concours « Prix des lecteurs » les élèves ont lu le livre « Le bonheur est un déchet toxique » racontant l’histoire d’un jeune garçon qui perd son père et part vivre chez sa mère à la campagne.

Les élèves ont posé de nombreuses questions sur ses livres, son passé de professeur de français. Il leur a répondu avec sincérité et humour. « Devenir écrivain m’a libéré ! » a t-il répondu aux élèves. Les sujets étaient variés : son salaire, ses sources d’inspiration, les ZAD, …

Il a par ailleurs montré son dégoût pour la couverture de son livre qu’il n’a pas choisie. Son éditeur ne lui a pas laissé le choix malgré ses demandes répétées. En plus de ça M. Causse nous a fait part des quelques centimes qu’il gagnait sur un livre vendu (entre 0,50 € et 1 €).

Eloïse F. et Clara P. 4eC

Merveilleuse rencontre

Le 15/03/18, les élèves du collège Les Sources sont allés rencontrer Manu Causse, un écrivain toulousain. Les élèves étaient ravis de faire la connaissance d’un écrivain.

Manu Causse est âgé de 39 ans. Il a été professeur de français pendant quelques temps. Il a dit qu’il n’aimait pas trop les 4e alors !!!

Une des élèves pose la première question qui était : « Aimez-vous lire ? » Il a répondu qu’il préférait les BD mais aussi les romans de littérature jeunesse et les romans policiers.

Un élève de 4eB a posé : « Relisez-vous vos propres livres une fois publiés ? » Manu Causse a répondu : « jamais ! » L’élève était surpris que l’écrivain ne relise pas les livres qu’il écrivait.

Tous les élèves étaient attentifs aux paroles de M. Causse car c’était la première fois qu’ils rencontraient un écrivain français qui a publié 20 livres et fait environ 70 traductions.

Dans « Le Bonheur est un déchet toxique », Nathanaël, le personnage principal, perd son père. Son père avait un cancer et n’avait pas beaucoup de temps à vivre. M. Causse aussi a perdu son père comme dans le livre.

Plusieurs personnes lui ont demandé en combien de temps il écrivait ses livres. Il a répondu : « si je suis à fond dedans et que je travaille sérieusement, j’écris 100 pages par semaine ! » Les élèves étaient impressionnés par la détermination de l’écrivain. Il peut donc écrire plus de 400 pages par mois !!!

« C’était agréable et instructif, cette rencontre ! » dit un élève.

Khandi R. 4eB

Publicités