« Swing à Berlin » de Christophe Lambert, un article d’une élève du collège des Mûriers (Le Mans)

swing à berlin

C’est l’histoire d’un pianiste retraité, Dussander, qui vit en allemagne, en 1942.
A cette époque là, le moral du peuple et des soldats allemands est au plus bas.
Goebbels, ministre de la Propagande, veut encourager la musique pour remonter le moral des allemands, non pas la musique classique mais le jazz.
Le problème, c’est que le jazz est considéré comme une musique de « dégénérés », de « nègres » par le régime nazi.
Pour que cette musique soit acceptée, Goebbels transforme le nom de « jazz » en « musique de danse accentuée rythmiquement ». Il sollicite le vieux Dussander pour qu’il constitue un groupe.
Hostile au nazisme, Dussander n’est pas enchanté par cette perspective mais est obligé d’accepter.
Accompagné par une personne du ministère, Il voyage dans toute l’Allemagne pour auditionner des musiciens.
Après des recherches difficiles, Dussander recrute quatre garçons : Ruppert, Max, Hermann et Thomas.
Dussander organise alors les répétitions : un entraînement sportif le matin, la musique l’après-midi, et, présente l’histoire du jazz. Il explique à ses quatres musiciens que des musiciens blancs se noircissaient parfois le visage pour ressembler à leurs collègues noirs, créateurs du jazz.
Dans le groupe, tous les musiciens ne partagent pas les mêmes opinions que Dussander. C’est le cas d’Hermann qui est le plus favorable au nazisme.
Quand Dussander juge qu’ils sont prêts à jouer devant un public, ils enregistrent un disque et partent en tournée à travers toute l’Allemagne.
Au cours de l’un de ces voyages, ils découvrent des tracts contre Hitler dans la valise de Ruppert et , par peur des représailles, s’en débarrassent.
Peu à peu, Dussander et ses musiciens vont s’engager contre le nazisme : Dussander va même être arrêté parce qu’il héberge, Elsa, une juive chez lui.
Par solidarité avec lui, les musiciens du groupe se peignent en noir et sont aussitôt arrêtés pendant le concert.
 
J’ai beaucoup aimé le thème de la musique dans ce roman et la lutte menée par les cinq personnages contre le nazisme.
 
Pauline, 4D

Publicités

5 réflexions au sujet de « « Swing à Berlin » de Christophe Lambert, un article d’une élève du collège des Mûriers (Le Mans) »

    • Je suis pas d accord avec toi
      Arrêté de dire n importe quoi c’est ridicule
      Livre trop long et très chère pour un rapport qualité prix exorbitant!!
      Chao

      • Si le livre n’est pas à votre goût, il peut être au goût des autres, ce n’est pas un livre très cher. Il est à un prix tout à fait raisonnable et raconte bien la guerre et la culture en Allemagne pendant la guerre. C’est un très bon roman pour les fans d’Histoire.

  1. Trop long mais pour les amateurs de lectures très longues alors vous pouvez mais j ai surtout trouvez la livre très chère
    Merci
    Bisous à vs tous les lecteurs
    Tout mes vœux pour 2015!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s